ICV Flashes

L'Islam le Chemin de la Vérité

COURS AUDIO

LE PROPHETE



La description du prophète

Je commence par le nom de Allah, le Très Miséricordieux, le Miséricordieux.
La louange est à Allah, Seigneur des mondes et que Allah honore et élève davantage en degré notre maître Mouhammad et protège sa communauté de tout ce qu’il craint pour elle.
At-Tirmidhiy et ‘Ahmed ont rapporté d’après Abou Hourayra , que Allah l’agréé, qu’il a dit: «Je n'ai jamais vu personne de mieux que le prophète, on dirait que la lumière du soleil parcourt son visage et je n’ai jamais vu quelqu’un plus rapide dans sa marche que lui, c’est comme si la terre se repliait pour lui. Nous, nous faisions des efforts et lui ne ressentait aucune fatigue ».
Muslim a rapporté que Anas Ibnou Malik, que Allah l’agrée,a dit : «Je n’ai jamais senti de musc ni d’ambre ayant une meilleure odeur que celle du Messager de Allah et je n’ai jamais touché de soie ni de brocard plus doux au toucher que la main du Messager de Allah, salla l-Lahou ^alayhi wa sallam».
Muslim a rapporté dans son sahih que Anas Ibnou Malik, que Allah l’agréé, a dit: «Le Messager de Allah n’était ni excessivement grand de taille ni petit, ni de blancheur désagréable, ni trop brun, à la chevelure ni trop frisée, ni raide et souple». Allah l’a envoyé en tant que prophète alors qu’il avait atteint la quarantaine, il a résidé alors à la Mecque dix ans et à Médine dix ans, Allah l’a fait mourir alors qu’il était au début de la soixantaine, et il n’y avait pas même vingt cheveux blancs sur sa tête et sa barbe.
Al Bayhaqiy a rapporté qu’il arrivait souvent au fils de ^Omar, que Allah l’agréé lui et son père, de réciter dans la mosquée du Messager de Allah la description en vers que l’oncle du prophète avait faite pour louer sa couleur. Il avait dit: «Blanc par le visage duquel on demande à Allah la pluie, un refuge pour les orphelins et une protection pour les veuves», et chacun entendant ce vers disait: «C’est ainsi qu’était le prophète. » Quant à son comportement cette ‘ayah honorée l’a indiqué, sourate al Qalam ‘ayah 4, ce qui signifie: «Tu as certes, un comportement éminent».
A^ichah, que Allah l’agréé, a dit quand on l’a interrogée à propos du comportement du Messager de Allah: «Certes, il n’y a pas un bon caractère que Allah évoque dans le Qour’an sans que le Messager de Allah ne l ‘ait». Cela a été rapporté par Muslim dans son sahih.
D’après ^Abdoul-Lah IbnouZoubayr dans l’interprétation de sa parole, sourate al ‘Araf ‘ayah 189ce qui signifie : «Fais preuve de pardon», il a dit: Allah a ordonné à son prophète de faire preuve de pardon parmi ce qui fait partie du comportement des gens.
A^ichah que Allah l’agréé a dit: «Chaque fois que le Messager de Allah avait à choisir entre deux choses, il choisissait la plus aisée tant que ce n’était pas un péché et si c’était un péché, il était parmi les gens celui qui s’en éloignait le plus. Le Messager de Allah n’a jamais pris de revanche pour se donner la victoire à lui-même à moins qu’il n’y ait eu violation de ce qui a été rendu illicite par Allah ta^ala».
A^ichah que Allah l’agréé a dit: «Il n’était ni grossier, ni indécent, ni de ceux qui élèvent la voix dans les marchés et ne répondait pas par le mal à celui qui lui faisait du mal mais il excusait et pardonnait ».
Al Mourira Ibnou Chou^ba a dit: «Le Messager de Allah veillait les nuits à faire des prières jusqu’à ce que ces pieds soient enflés.On lui disait alors: « ô Messager de Allah, n’est-ce pas que Allah t’a pardonné ce qui est déjà provenu de toi de péché et ce qui ne l’est pas encore?» Il a dit ce qui signifie: «Ne serais-je pas un esclave qui remercie son Seigneur?».
^Ali Ibnou Abi Talib, que Allah l’agréé, a dit: «Pendant la bataille de Badr, nous nous protégions des associateurs par le Messager de Allah, il était le plus rude au combat parmi les gens».
Al Bayhaqiy, At-Tirmidhiy et Ibnou Majah ont rapporté d’après ^Abdoul-Lah: Le prophète s’est couché sur des nattes ce qui lui a laissé des marques sur la peau, j’ai entrepris de la lui masser et lui ai dit: «Je te conjure par mon père et ma mère, ô Messager de Allah, si tu nous donnes l’autorisation nous étendrons par-dessus quelque chose qui te protège de sa dureté pour que tu dormes dessus. Il a dit ce qui signifie: « Qu’est-ce que j’ai et qu’est-ce qu’a le bas monde, qu’est-ce que je suis et qu’est-ce que le bas monde? Certes avec le bas monde je ne suis que tel un cavalier qui s’est abrité sous l’ombre d’un arbre puis est parti et l’a laissé». Il était attribué des bonnes qualités comme la véracité, l’honnêteté, la générosité, le courage et l’obéissance à Allah dans toutes les situations, en tout temps, à chaque instant et dans chaque souffle; l’éloquence éblouissante et le conseil absolu, la compassion et la miséricorde, la tendresse et la bienfaisance, le réconfort des miséreux, des orphelins, des veuves et des faibles et il était le plus modeste des gens, il aimait les pauvres, il assistait à leur convoi funèbre et rendait visite à leurs malades, tout cela avec la belle allure, la belle apparence et l’éminence de son lignage».
Allah ta^ala dit, sourate al An^am ‘ayah 124 ce qui signifie: «Allah sait le plus qui charger de Son message».
Et la louange est à Allah, le Seigneur des mondes

Les miracles du Messager

Je commence par le nom de Allah, le Très Miséricordieux, le Miséricordieux.
Allah ta^ala dit dans son Livre Honoré ce qui signifie: «Dis: Si les humains et le djinns se réunissaient pour amener pareil à ce Qour’an, ils ne pourraient jamais le faire même s’ ils s’entraidaient les uns les autres» sourate al-‘Isra’ ‘ayah 88.
Mes frères de foi, un très grand nombre de miracles ont eu lieu pour Mouhammad, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam de son vivant .Le plus éminent de ces miracles est le Qour’an honoré qui constitue un défi permanent et constitue l’expression claire de la Parole de Allah, un Livre que notre Seigneur Allah tabaraka wa ta^ala décrit par Sa Parole; ce qui signifie: «C’est certes un Livre Honoré qui ne contient absolument pas d’erreurs, c’est une révélation de la part de Celui qui a pour attribut la Sagesse, Celui qui est Digne d’éloges».
Ach-Chafi^iyy que Allah l’agréé a dit: «Allah n’a pas accordé de miracle à un prophète sans qu’Il n’accorde un miracle semblable ou supérieur à Mouhammad. » On a dit alors à Ach-Chafi^iy: «Allah a accordé la résurrection des morts à ^Issa». Il a répondu que Allah l’agréé: «Mouhammad a eu pour miracle le gémissement du tronc d’arbre au point que le son a été entendu par tous ceux qui étaient présents, ce miracle est encore plus important que cet autre».
Il a été rapporté de Jabir Ibnou ^Abdil-Lah,qu’une femme des partisans a dit: «N’aimerais-tu pas que je te fasse fabriquer un Mimbar (une chaire élevée à laquelle on accède par des marches pour que l’orateur y donne son discours)? J’ai un esclave qui est menuisier ». Il a répondu ce qui signifie: «Si tu veux». Le vendredi suivant, il prit place sur le Mimbar qu’on lui avait fabriqué, c’est alors que le palmier auprès duquel il donnait auparavant son discours s’est mis a crié jusqu’à manquer de se fendre. Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam descendit alors et prit le tronc entre ses bras, il le serra contre lui et le palmier s’est mis à gémir tel l’enfant que l’on essaie de faire taire jusqu’à se calmer.
Parmi ses miracles, que mon Seigneur l’honore et l’élève davantage en degré, il est arrivé qu’un jour, un homme de al Yamama lui a présenté un garçon le jour de sa naissance; il était enveloppé dans un morceau d’étoffe. Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam lui dit ce qui signifie: «Et petit qui suis-je?», Allah a fait parler le nouveau-né qui a dit: «Tu es le Messager de Allah.», il lui a dit ce qui signifie: «Que Allah fasse qu’il y ait des bénédictions en toi». Et ce garçon fût appelé Moubarakaal-Yamama, le béni de la tribu de al-Yamama.
Parmi ses miracles également, il voyait ses compagnons qui se trouvaient derrière son dos. D’après Anas Ibnou Malik, tandis que l’annonce pour la prière venait d’être faite, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit ce qui signifie: «Ne me précédez ni dans l’inclination, ni dans la prosternation et ne levez pas la tête car je vous vois, que vous soyez devant moi ou derrière moi».
Ce que Allah ta^ala manifeste comme choses extraordinaires sur les mains des prophètes qui ne peut être contrecarré par quoi que ce soit de semblable n’est pas de la magie, la magie peut être contrecarrée par une autre magie mais le miracle ne peut pas être contrecarré par quoi que ce soit de semblable. Le miracle est une chose extraordinaire, c’est-à-dire quelque chose qui sort de l’ordinaire et qui est différent de ce qui est habituel, qui vient en conformité avec ce que prétendent les prophètes, qui ne peut pas être contrecarré par quoi que ce soit de semblable et qui peut constituer un défi. Celui qui n’a appris aucun des miracles du Messager de Allah est considéré comme ayant profondément manqué à ce qu’il est requis de faire.
Et la louange est à Allah, le Seigneur des mondes.

L'émigration (L'Hégire)

Description du plus honorable des messagers

La naissance honorée de notre Prophète

les bonnes oeuvres durant le mawlid

Le décès de notre bien-aimé Prophète

Commémorer la naissance de Mouhammad

L'amour envers notre Prophète

Quelques miracles de notre Messager

al Israa' et al Mi^raaj